Poésie Zéro, Krav Boca et Big Time à Victoire 2

Lorsque l’association WHAT THE FEST propose un plateau Punk avec en tête d’affiche POÉSIE ZÉRO, on t’aura prévenu, c’est écrit en gros sur l’affiche : “soirée de merde” !
On sait surtout qu’on ne vient pas pour danser la salsa car au programme ça sera pogo.
Malgré le vent froid et la pluie (et oui, il pleut parfois dans le Sud), le public keupon a répondu chaudement à l’appel ce vendredi 8 mars 2024, transformant la salle “Victoire 2“ en périphérie de Montpellier en véritable fournaise.

Big Time

Big Time

20h30, les lumières se tamisent et c’est aux locaux de BIG TIME d’ouvrir le bal. Le groupe est encore jeune, ça fait tout juste un an qu’ils ont démarré. La formation est simple : un batteur puis un guitariste et un bassiste qui se partagent le chant. Dans la fosse, des proches les encouragent ou leur lancent des vannes pour les détendre. Car il faut l’avouer : être en première partie ça met toujours la pression. Une certaine nervosité est palpable dans l’air. Et le groupe m’avouera après le concert avoir pris une claque quand ils ont levé les yeux et vu toute cette salle comble face à eux.

Le trio est récent mais loin d’être inexpérimenté. Il envoie les accords et les mélodies de son punk-rock au public qui est très réceptif. Rien à redire : c’est propre, c’est carré, tout le monde apprécie et le pogo ne tarde pas à démarrer. Pendant plus d’une demie heure, le combo nous fait découvrir une dizaine de ses compositions, toutes aussi entraînantes les unes que les autres. Cerise sur le gâteau, vers la fin ils rendent hommage au groupe NOFX, qui fait ses adieux cette année, en reprenant leur titre “Linoleum”.

BIG TIME, après une première année d’existence et une quinzaine de dates, prévoit la sortie d’un E.P d’ici quelques mois. Hâte de découvrir cela.

Krav Boca

Krav Boca

Second dans l’ordre de passage, les toulousains de KRAV BOCA. Après les avoir découverts sur le net, c’était enfin l’occasion de les voir sur scène. Avec leur style mélangeant punk et hip-hop, c’est un changement radical d’ambiance.

KRAV BOCA, comme ils le disent eux-mêmes dans leur super documentaire “À LA FIN DES NUITS” c’est plus qu’un groupe, c’est une famille. Dix ans qu’ils sillonnent l’Hexagone et au-delà de nos frontières. Dix ans qu’ils jouent dans des salles, dans la rue, dans des squats pour faire entendre leurs textes engagés et continuer le combat. Leur voix c’est toutes celles des opprimés et de ceux qui disent non au système.

Le show commence par une rapide intro accompagnée par leur batteur Azzedine qui est le batteur le plus souriant au monde, et qui ne lâchera pas son sourire jusqu’à la fin. Il kiffe de jouer sur scène, ça se voit et j’aurais pu rester des heures à le regarder jouer ainsi.

Arrivent ensuite les autres membres : Paul le mandoliniste, Nino à la guitare, deux performeurs puis enfin les deux voix Adrien et Rudy. Ces derniers portent comme à leur habitude une cagoule blanche, ce qui me rappelle les russes de MOSCOW DEATH BRIGADE.

Les premières notes démarrent; les hostilités sont lancées. Le groupe va tout donner avec une énergie et une rage dévastatrice sans pause. Difficile de les photographier tellement ça bouge dans tous les sens sur scène. Un fumigène est allumé dans la fosse sur le titre “Fumigène”.

Le flow des deux MC fusionne à la perfection avec les guitares saturées, transportant le public dans une transe continue durant laquelle on se sent tous unis. La scénographie des deux performeurs est aussi bien travaillée. Les acrobaties avec le cerceau aérien apporte une touche de douceur. Là où les prouesses pyrotechniques ou de meuleuse électrique éveillent une certaine folie. Les deux performances se répondent dans une gestuelle pleine de poésie. Le public en aura eu plein les yeux et plein les oreilles. En guise de conclusion, le show se termine sur la reprise du “Salut à toi” des Bérurier Noir, qui résonne dans la salle alors comme un hymne à la fraternité.

Poésie Zéro

Poésie Zéro

Arrive l’heure de la tête d’affiche avec le trio nantais de POÉSIE ZÉRO (ndlr : dont vous pouvez aussi retrouver la chronique au HellFest dans nos pages).
François-Xavier (FX) entre en scène coiffé de son habituel masque géant à l’effigie de leur mascotte de punk énervé. Il salue son audience pendant que se mettent en place ses deux acolytes. Jérôme (son binôme au chant qui gère aussi la boîte à rythmes) et Thomas (le guitariste).

Sans tarder, FX tombe le masque et endosse son rôle de braillard surexcité en rogne contre tout. Le groupe démarre aussitôt avec le classique “C’est nous les Punks” que le public reprend à l’unisson. Les titres étant plutôt courts mais intenses, autant dire que la température monte très vite dans la salle. La fosse se transforme alors en une marée humaine agitée, qui ne se calmera qu’un peu à la pause entre chaque morceau.
FX ne se faisant pas prier non plus pour continuer à hurler sur ses confrères ou sur le public pendant ce temps. Moi qui suis collé devant la scène depuis le début, appareil photo à la main, autant dire que pour une fois je suis ravi d’avoir mon énorme sac à dos photo pour amortir les chocs venant de l’arrière.
POÉSIE ZÉRO propose un éventail de son répertoire tiré des différents albums. Alternant le côté oï de certains morceaux avec des chœurs repris par toute la salle avec des passages plus sauvages et agressifs.

Décalés, provocateurs, à la limite de l’absurde parfois, les textes sont critiques. Et tout ce que le Keupon de base n’aime pas en prend pour son grade : la police, les bourgeois, les fascistes, le travail…
FX et Jérôme n’ont pas de limite, ils se moquent de tout. L’ambiance est à la raillerie et il faut le reconnaître sous le ton de l’humour le message passe bien.

Après une vingtaine de morceaux et la reprise rapide de “l’hymne de nos campagnes” de TRYO, FX endosse à nouveau son masque géant, fait quelques pas de danse puis nous tire sa révérence.

En conclusion de cette soirée, on peut encore dire en 2024 que Punk is not dead !

Texte et photos : Alex / Studio Dysphanie Concert (instagram)

Retrouvez Big Time sur leur Instagram ou leur Facebook
Retrouvez Krav Boca sur leur site officiel ou leur chaîne YouTube
Retrouver Poésie Zéro sur leur Facebook ou leur chaîne YouTube

Un commentaire sur « Poésie Zéro, Krav Boca et Big Time à Victoire 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *