Parano Booster Experience avec LocoMuerte à l’Empreinte de Savigny

Parano Booster : l’expérience muy brutale et immersive des LocoMuerte à L’Empreinte de  Savigny-le-Temple. 

Le 18 mai, L’Empreinte, à Savigny-le-Temple (77), a accueilli une journée spéciale dédiée au groupe de metal crossover LocoMuerte. Cet événement unique a offert aux fans une expérience immersive dans l’univers du groupe. Marquée par des performances live, des projections exclusives et des échanges privilégiés avec les membres du quatuor. 

En périphérie, une exposition des photos de Dwidou était présentée ainsi que les costumes du clip Parano Booster, portés par Nico et El Termito. 

Après l’interview que nous avons faite de LocoMuerte il y a quelques jours, c’est une autre expérience avec le groupe qui nous est proposée. Voici un compte-rendu détaillé de cette journée mémorable.

L’arrivée

Nous étions attendus dès 14h à l’Empreinte, près de la petite salle derrière le bar principal. Étaient déjà présents à l’extérieur des membres de la Familia LocoMuerte (des fans inconditionnels) et des gagnants des concours. L’espace s’est vite rempli de metalleuses et de metalleux tout de noir vêtus arborant leur t-shirt LocoMuerte au design si caractéristique, signé HPB.

Nous avons ensuite été briefés sur le déroulé de la journée. D’abord le concert, puis les vidéos et enfin la conférence de presse et l’échange avec le public. 

Un concert exclusif et intime

El Termito Locomuerte lentilles bleues

El Termito, le chanteur, nous a accueilli avec des lentilles de contact bleues claires et intrigantes. Effet diabolique et flippant garanti ! Puis, les Loco sont montés sur scène, sur le son de Canción del Mariachi. Nico (bass) a expliqué le concept de ce show particulier. L’idée est de nous présenter tous les titres du prochain album (à sortir en septembre), mais en expliquant les paroles et le contexte de création pour chaque morceau. Il n’était bien sûr pas exclu de s’amuser dans le pit même si la place était restreinte.

Les notes enlevées de l’intro façon narcocorrido du titre déjà sorti B91 se sont faites entendre en premier lieu.

Pour expliquer le titre suivant, Parano Booster, Nico a rappelé son amour pour le film de Terry Gilliam qui avait été démoli par la critique au moment de sa sortie. C’est l’aspect underground qui retient l’attention, le côté culte qui résiste au temps malgré une critique sévère. Ça résonne chez nos Loco. 

Pour le titre Demonios, les humains qui deviennent de véritables démons sont à l’honneur. Le flow ultra rapide d’El Termito en laissent beaucoup KO !  Le titre est d’une puissance incroyable et aura retenu toute l’attention. 

Locomuerte demonios

Le public headbang sans hésiter, un petit pogo se lance gentiment. 

Les autres titres sont l’occasion de rappeler la genèse des Loco. Notamment avec les piliers du métal (Motorhead, Suicidal Tendencies et Metallica) sans qui ils n’existeraient pas. 

Plus tard, c’est au tour des copains français qui ont soutenu LocoMuerte dès leurs débuts. Ainsi sont cités Lofofora et Black Bomb A. Dont d’ailleurs, Poun et Arno auraient un rôle à jouer sur l’album… Et un hommage est rendu à Nikus Pokus des Svinkels, en indiquant qu’il veulent proposer « de la bonne came sous le saphir » .

Nico, nous délivre alors une anecdote. C’est lors d’un concert des Black Bomb A (pour lesquels LocoMuerte faisait la première partie) que le chanteur El Termito a découvert son futur groupe. 

Quelques riffs plus tard, une annonce en exclusivité sera faite. LocoMuerte sera de nouveau avec Black Bomb A au Trianon à Paris le 27 septembre 2024.

En citant Terry Gilliam : “Celui qui se transforme en bête se délivre de la souffrance d’être un Homme”, Nico met en avant l’instinct animal présent en chacun de nous pour introduire le titre suivant intitulé « Animales » .

En évoquant le Monicagate, Nico rebondit sur un autre instinct plus qu’animal qui conditionne beaucoup l’homme… Évoquant l’opportunité qu’ils ont eu de tourner dans un club échangiste de 1800m² avec croix de Saint André et autres ustensiles sans équivoque. 

A en croire les gestes explicitent d’El Termito sur scène, les paroles de cette chanson sont clairement sous le signe « Parental Advisory » ! Dommage que l’on ne soit pas hispanophones !

C’est au tour de l’amitié d’être à l’honneur. Et l’occasion de rappeler que celle entre Nico et El Mitcho dure depuis qu’ils ont 18 ans. Comme Nico fête aujourd’hui ses 51 ans, on vous laisse faire le calcul. L’un de leur nouveau titre reprend d’ailleurs un riff que El Micho jouait dans son tout premier groupe : Damaged. Un riff qui voyage dans le temps depuis 1989 ! 

A noter que la prévente de l’album commencera dès le 21 juin !

Ce set intime, présenté sur une petite scène, a permis de découvrir des titres totalement inédits, interprétés avec une passion et une intensité remarquables. Le thrash crossover ne fait aucun doute et les riffs à la pédale wah-wah sont particulièrement épicés. La basse et la batterie saisissent les tripes sans compromis. Le chant d’El Termito est littéralement bluffant (Nico en parlait dans l’interview), notamment sur deux titres (Demonios et Los Narcos) où son flow était redoutablement rapide et impressionnant. Quelle chance d’avoir pu découvrir ce nouvel album directement en live ! Même si l’énergie se distille bien dans leurs CD, rien ne vaut une expérience en concert.

À les entendre, leur set est encore en rodage. El Floco explique qu’il était beaucoup moins déconnant qu’habituellement en concert. Concentration maximale pour leur nouveau bébé qui semble réellement payante.

Setlist :
B91
PARANO BOOSTER
DEMONIOS 
PURA VIOLENCIA
NOSOTROS
FUMAMOTA
ANIMALES
CHUPA
CHINGA TU MADRE
PLATA O PLOMO
LOS NARCOS

Pause Bouledogue et exposition photos de Dwidou

Après cette première partie intense, une pause de 20 minutes a permis aux musiciens de se rafraîchir et de se changer. Pendant ce temps, les fans ont pu déguster des softs pétillants au bissap et à la fleur d’hibiscus offerts par la marque Bouledogue. De quoi ajouter une touche conviviale et exotique à l’événement.

C’est aussi l’occasion d’aller voir l’exposition des photos de Dwidou. Faites avec un œil passionné, elles retransmettent à la fois la puissance des lives, le mouvement des musiciens et la beauté visuelle de l’instant. Ces photos, que d’aucunes qualifient de « métalliques », possèdent une qualité visuelle presque semblable à des gravures où chaque détail paraît incrusté dans la matière. Les teintes sont intensifiées, offrant une profondeur et une richesse chromatique qui amplifient l’ambiance des performances en live. 

Dwidou capture le mouvement sur scène avec une précision et une fluidité remarquables. Chaque photo fige l’énergie brute et dynamique des musiciens en pleine action, créant ainsi une sensation de puissance. Ses photos sont à la fois lumineuses et imposantes même en petit format. Et témoignent d’un talent indéniable pour immortaliser l’essence des concerts métal en général et ceux de LocoMuerte en particulier. C’est un grand plaisir de pouvoir les admirer en “vrai” plutôt que sur un écran. 

Projection du clip « Parano Booster » et Making-of

La deuxième partie de la journée a débuté par la projection du nouveau clip de LocoMuerte, « Parano Booster » . Réalisé par Gornoss, ce clip s’inspire de l’imagerie psychédélique du film culte de Terry Gilliam, « Las Vegas Parano« . La drogue qui donne des hallucinations est ici sous forme de vinyles bleus fabriqués par le Heisenberg du clip précédent B91, aka Stéphane Buriez

Vinyles que lèchent allègrement nos deux compères. Raoul Duke et Dr Gonzo sous les traits de Nico ( à la superbe calvitie) et El Termito. Le clip est barré autant que possible ! L’assistance rit beaucoup, notamment sur les passages de Nico/Duke en gros plan avec son porte cigarette et sa tonsure à la Gérard Jugnot. 

Après le clip, vint ensuite le reportage sur la fabrication de la Chicano Mosh Beer. Cette bière artisanale, créée par Bouledogue pour le groupe avec une touche mexicaine, fabriquée avec passion, donne clairement envie ! Le reportage nous montre des protagonistes surexcités et drôles (dont les Loco eux-mêmes qui semblent ne jamais pouvoir rester sages et concentrés plus de trois minutes !). Une dégustation aura lieu plus tard et en soirée au Hellfest Corner à Paris. 

Cette projection a été suivie d’un teaser du prochain clip à sortir, « Demonios« . Il présente un univers très particulier et tout à fait différent des clips précédents. En collaboration avec Auré, la chanteuse d’Akiavel ainsi que le photographe Dwidou ! Les thématiques satanistes s’y succèdent, les couleurs vivent tranchent comme des couteaux. Il nous tarde de voir le clip en entier, tant il est captivant et intrigant.

Conférence de presse avec Stéphane Buriez et HK

L’après-midi a continué avec une conférence de presse. Au micro, les membres de LocoMuerte, le réalisateur Gornoss, et les producteurs de l’album. Stéphane Buriez, chanteur de Loudblast, et HK, ingénieur du son des studios Vamacaras. Lors de cette session, ils ont partagé des anecdotes sur la production de l’album et ont répondu aux questions des fans et des médias présents.

Conférence de presse Locomuerte à l'Empreinte de Savigny avec Stéphane Buriez et HK de Vacamara Studio

Ce fut également l’occasion de découvrir l’ampleur des déconnades du quatuor et d’explorer le processus de matérialisation de leur musique. Avec l’album Los Classicos, Stéphane et HK avaient pour objectif de « relancer » le groupe, à l’image de Suicidal Tendencies avec Still Cyco After All These Years. Et de le faire connaître au-delà du milieu underground.

En ce qui concerne l’enregistrement, Los Classicos a permis de bien comprendre les membres du groupe. Rendant le suivant, Parano Booster, encore plus fluide et abouti. Los Classicos a très bien fonctionné et Loco a été (re)découvert sur scène. Le défi suivant pour Stéphane et HK était de maintenir l’énergie de la scène sur le CD, ce qui n’est pas chose aisée. Une mission qui semble avoir pourtant réussie selon eux. Le son de batterie est vraiment live, donnant l’impression que la batterie est juste derrière l’auditeur lors de l’écoute.

Dans un contexte où les albums metal deviennent de moins en moins organiques et très produits, l’objectif de Stéphane et HK était de rester authentiques. Parano Booster est considéré comme leur album le plus abouti, avec un gros travail sur le chant. Une anecdote sur El Termito en studio a particulièrement marqué. Véritable boule d’énergie, il se roulait par terre en cabine comme il le fait sur scène.
Cette conférence a également été l’occasion pour les membres du groupe de se rendre mutuellement hommage, sous les applaudissements nourris des fans.

Pour sa part, Gornoss les compare volontiers au Collège Fou Fou Fou, soulignant également que Parano Booster est bien leur meilleure production depuis leurs débuts. Les qualificatifs élogieux s’enchaînent. Les membres sont perçus comme humbles, pros et… turbulents ! Provoquant beaucoup de rires, mais aussi et surtout adorables.

La relance de Loco a commencé avec le concert au Mennecy Metal Fest en 2022. Suivi de la première partie des The Exploited, proposée par le directeur de l’Empreinte.

Pour tous, l’amitié entre les membres est primordiale, chacun se soutenant mutuellement. Ils veulent que le groupe marche et s’en donnent les moyens. Car pour eux, leur place est sur scène, devant des fans et non pas dans un quelconque job alimentaire. 

Ils expliquent que leur but dans la vie est d’être des narcotrafiquants qui dealent de la bonne came musicale. La liberté est le fil conducteur de l’album, inspiré de la vie des membres du groupe. Qu’ils soient « loco » ou pas.

Rencontre et échanges avec les fans

La journée s’est conclue par un moment d’échanges simples et authentiques avec les membres du groupe. Les fans ont eu l’opportunité de discuter avec eux, de poser pour des selfies, de les questionner et de partager leur passion dans une atmosphère bon enfant et détendue. 

Conclusion

Cette journée spéciale à L’Empreinte a offert une immersion totale dans l’univers de LocoMuerte. Entre performances live inédites, projections exclusives et échanges privilégiés, les fans de la première heure ont vécu une expérience unique et mémorable. Ce type d’événement renforce les liens entre le groupe et son public. Laissant présager un bel avenir pour la scène metal francophone !

Toutes les photos

Maïa (instagram)
Photos : Arnaud Guignant

5 commentaires sur « Parano Booster Experience avec LocoMuerte à l’Empreinte de Savigny »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *