Les Vulves Assassines aux festival les Aventurier.e.s à Fontenay-sous-Bois le 8 décembre 2023

C’est l’heure de la fureur !

Depuis 19 ans, le festival Les Aventurier.e.s se déroule chaque année en décembre à Fontenay-sous-Bois. Il est connu pour sa programmation éclectique (électro,rock, hip-hop, etc.). Les artistes émergents et indépendants y sont toujours à l’honneur.
Et ce soir, ce sont les Vulves Assassines en tête d’affiche. Un concert très attendu, car il a été impossible de les voir au Hellfest malgré tous les créneaux qu’elles ont eu sur la Hellstage…

DJ Conant, MC Vieillard aux platines et Samy à la guitare entrent sur scène en petits shorts noirs. Un T-Shirt prônant la défense de la radio publique, un autocollant CGT collé sur la poitrine : on n’oublie pas que nous avons affaire à un groupe politiquement engagé. Engagées, les VA, certes mais dans la joie, l’humour et le 12e degré ! Elles arborent leurs peintures de guerre sur le visage, le cou, parfois les cuisses et sont prêtes à mettre le feu à Las Vegas. Oui, parce que ce soir, à Fontenay, on est tous un peu à Vegas, quoi.

Ça commence fort, parce que les 3 musiciennes démarrent sur le titre le plus parlant du dernier album : Queen Kong ! Les reines sont sur scène mais aussi dans la fosse. La bonne humeur est immédiatement relevée d’un cran. Et un pogo se forme rapidement ! Un pogo constitué essentiellement de femmes, c’est suffisamment rare pour être souligné. Les chiffres étant sensiblement inversés ce soir, dans cette dimension.

Comme les Vulves Assassines ne se prennent pas au sérieux, même si elles ne sourient jamais (au moins sur scène), tout est propice aux blagues décalées. Dans ce contexte, le Mur de la Mort (plus connu à Las Vegas sous le terme de Wall of Death) prend une toute autre saveur. A gauche (de la scène) se massent les prolos et à droite… les bourgeois ! Et quand tout ce beau monde se rejoint au centre : c’est la “lutte des classes” ! Jubilatoire ! Comme peut l’être le fait de cogner allégrement dans des ballons de baudruche à l’effigie d’un certain homme politique détesté de beaucoup dans la salle : ça soulage et ça détend.

Quand arrive la fameuse reprise (Inter)nationale connue depuis 1995, “La retraite”, la salle devient surexcitée et se transforme en cortège de manif (mais en plus dansant). Cela réchauffe les cœurs quand on repense à l’issue des derniers mouvements sociaux ponctués d’un sinistre 49.3…

S’enchaînent les titres à la fois comiques et cyniques dans une énergie hors du commun. Elles occupent la scène partout, tout le temps : sautent, dansent, crient ! Nous transmettant une bonne humeur enjouée. Nous voici à danser toutes et tous ensemble façon macarena sur la chanson de “Paul danse” (même sans cravate). La chorégraphie est simple, comme la politique des gouvernements : “2 pas en avant, 3 pas en arrière…” puis un quart de tour à droite x 4 et nous revoilà à notre point de départ.

Pendant tout le concert, tenir le rythme en sautant, pogotant, dansant, hurlant c’est physique. Mais à l’instar du personnage dans “Godzilla 3000” ou bien dans “Tour de France”, le sport ne nous fait pas peur.

A la fin du show, au moment de la fameuse dernière chanson annoncée depuis 3 ou 4 titres, les Vulves Assassines invitent 2 spectatrices (volontaires) à jouer aux gourous spirituels pour nous emporter dans une danse tribale très répétitive sur “Conspiration”. Rapidement, elles agrandissent le nouveau mosh sur la scène en invitant davantage de public. Une douzaine puis une vingtaine de personnes se retrouvent sur scène à danser sur les samples qui diffusent toujours la musique, la salle se transforme alors en boîte de nuit improvisée, laissant le temps aux 3 musiciennes de s’éclipser pour rejoindre le merch où les attendent déjà pas mal de monde !

Humour, joie, musique le poing levé, bienveillance et pogos au féminin : des ingrédients indispensables pour un concert réussi et assez original. Merci aux Vulves Assassines, groupe punk rap d’utilité publique, de nous permettre d’évacuer, de nous défouler de manière cathartique. Cela devrait être remboursé par la sécurité sociale !

Maïa (instagram)

Setlist :
Queen kong
Chômeur branleur
La retraite
Das Kapital
Sauveur du Monde
Je suis belle
Bagarre
Tu veux baiser ?!
Godzilla 3000
Le singe
Paul danse
Tour de France
Conspiration
La belle langue de Molière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *