IAM à Paloma (Nîmes) le 5 février 2024

1993, j’suis juste une ado, sur la chaise en bois de la salle à manger de sa grand-mère, baladeur cassette aux oreilles, et j’appuie inlassablement sur « rewind » (« rembobiner » pour les puristes, ce qui occasionnera sûrement plusieurs tours de crayons dans la cassette pour la retendre !).
Le But ? Capter toutes les paroles de ce nouveau tube de rappeurs marseillais, dont mon cousin est complètement fan, parce que je lui ai promis que « bien sûr je pouvais lui trouver les paroles »… Et oui je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (Charles Aznavour pour les plus jeunes !) où paroles.net n’existait pas. Oui parce qu’Internet n’existait pas d’ailleurs. Enfin si pour 1 000 000 de privilégiés dans le monde qui avaient un ordinateur et sûrement beaucoup de patience pour attendre de voir s’afficher les pages…
Bref, quelques heures plus tard j’avais tellement écouté Je Danse Le Mia que 31 ans plus tard je n’en ai pas oublié un seul mot (sauf le passage avec « KUX 73 JM 120… » il va vraiment trop vite je yahourte j’avoue !).

2024, j’suis juste une ado (de 31 ans de plus), et je vois débarquer sur la scène de Paloma les icônes de toute une génération (enfin au moins de la mienne !). Des rappeurs mythiques, engagés et militants, les tauliers. Mais je vois aussi des mecs simples, qui forcent l’admiration, qui prennent du plaisir sur scène et qui en donnent. Shurik’n ne tient pas en place et Akhenaton affiche un sourire qui ne le quittera pas de la soirée. Le HHHistory Tour fête 40 ans de hip hop et de passion.

IAM emporte son public avec ses derniers titres, et revient en toute simplicité sur ses titres cultes, qui résonnent d’un air encore trop contemporain parfois.

Petit Frère a déjà 27 ans, mais il n’a pas pris une ride quand résonne :

« Les journalistes font des modes, la violence à l’école existait déjà
De mon temps, les rackets, les bastons, les dégâts
Les coups de batte dans les pare-brise des tires des instituteurs
Embrouilles à coups de cutter
Mais en parler au journal tous les soirs ça devient banal
Ça s’imprime dans la rétine comme situation normale
Et si petit frère veut faire parler de lui
Il réitère ce qu’il a vu avant huit heures et demie
Merde, en ’80 c’était des états de faits
Mais là ces journalistes ont faits des états
Et je ne crois pas que petit frère soit pire qu’avant
Juste surexposé à la pub, aux actes violents
»

IAM c’est beaucoup trop de détails, de travail, de références, d’expérience, de mots et de subtilités pour que je me risque à en parler autrement que par l’émotion. Et l’émotion, c’était celle d’une petite fille de 14 ans qui a fait un bond dans le passé, nostalgique des années 90, qui ce soir-là a oublié tout ce que le monde a de plus détestable. Et avec eux a cru l’espace de 2h qu’avec les bons mots, les bons messages, et en gardant l’énergie et la foi, la société peut encore changer, en bien.

Merci pour ce voyage dans le temps, via Planète Marseille ! (je redanse le Mia)

(et merci de rester proches de votre public, de revendiquer la richesse des petites salles, les SMAC, quand vous pouvez remplir les Zénith ou le Vélodrome (c’est sûr) mais que vous faites une tournée devant 1500 spectateurs chaque soir, ça force le respect)

Texte et photos : Ka_jpg (instagram)

5 commentaires sur « IAM à Paloma (Nîmes) le 5 février 2024 »

  1. J’adore. Oui que c’est bon de revivre des doux moments de notre adolescence et d’oublier quelques heures la vie qui nous bouscule.

  2. Magnifique texte, je n’aurais pas dit mieux! J’étais au concert à Reims hier et j’ai eu les mêmes émotions!
    IAM restera à tout jamais le meilleur groupe de rap français!
    Merci les gars

  3. Tout est parfaitement résumé!
    J’ai assisté au concert avec une amie d’enfance et on a été projetés 30 ans en arrière, au temps du collège, dans les débuts du rap en France!
    J’ai revu passer toutes ces années, toutes ces références, tous ces textes en tête qui sont toujours autant d’actualité!
    Tes photos sont magnifiques et rendent parfaitement l’atmosphère de cette soirée!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *